C'est pas ce qui va m'aider à cueillir des fraises avec ma belle mère. Vous m'avez parlé pendant qu'elle grimpait au fraisier et vous m'avez fait croire qu'elle m'aimait. Mais elle était bien trop cruelle pour ça. Alors que mes yeux se perdait dans le diner. Il me regardait d'un air louche... Encore un pervers ! Tout d'un coup je saisi son pantalon et je l'étranglais avec. Prends ça ! Tu sera mort asphyxié par tes propres vêtements ! Des vêtements totalement clichés ! On dirait que tu les as acheté dans le premier magasin qui passait sous ton nez bleu ! Bleu ? Tiens, le visage aussi. Que dis-tu ? Argh ? "ARGGGH" ? Oh. Tu es mort. Quel dommage. .......... J'aurais aimé que ce fût vrai. D'ailleurs, j'avais plein d'amis présents à cette petite fête, ils avaient tous le même pantalon.

page suivante

écrire